Claude-Augustin MAIRE

14/10/2019
Claude-Augustin MAIRE

Né à Mouthe le 4 mars 1770, fils d’Antoine Simon MAIRE (professeur de belles-lettres) et d’Anathvile JACQUEMOT. Marié à Jeanne Françoise Marie Thérèse Lucie MORAND (sœur du Général du même nom originaire de Montbenoit) le 30 décembre 1810.

Entré au service comme soldat au 2ème bataillon de volontaires du Doubs, le 15 juin 1792. Obtenant lors de la campagne à l’armée du Rhin (92-96) les grades de caporal (11/01/93) ; de fourrier (20.04.93) et adjudant sous-officier ( 30.01.94) au même bataillon. Celui-ci étant versé à la 41ème demi-brigade de bataille, premier amalgame le 25 juin 1794.

Promu lieutenant le 17 février 1795. il est incorporé avec ce grade à la 93ème demi-brigade d’infanterie de ligne au second amalgame, le 17 février 1796.

Employé aux armées Rhin et Moselle (96) puis d’Italie 1797/1800. il est nommé Adjudant-major le 27 décembre 1796 puis Capitaine le 25 juin 1798. Blessé de deux coups de sabre à la tête à Fossano le 5 novembre 1799. Après avoir fait partie en 1801 du corps d’observation de la Gironde avec le 93ème de ligne, il devient aide de camp du Général Brouard, le 23 septembre 1805 et prend part avec la Grande Armée aux campagnes de 1805-1807. Obtient le grade de chef de bataillon le 4 mars 1807. Sert en qualité d’adjoint major au 3ème corps de Grande Armée 18 mars 1807.

Chef de bataillon au 30ème régiment d’infanterie de ligne le 6 septembre 1808. Il participe avec l’armée d’Allemagne à la campagne d’Autriche de 1809. Nommé Major en second au 33ème de ligne le 21 juin 1811. Participe à la campagne de Russie. Blessé au pied droit (une balle l’ayant traversé), à la cuisse gauche lors de la bataille de la Moskova. Promu Colonel le 8 octobre 1812 au 33ème de ligne. Participe avec la Grande Armée à la campagne de 1813. le 16 octobre à Leipzig il est grièvement blessé à la hanche droite. Mais cependant il continue de commander son régiment…A la première restauration il est maintenu à la tête de son unité. Aux 100 jours avec l’armée du Nord il prend part à la campagne de Belgique…Il est mis en non-activité le 8 octobre 1815 pour sa participation aux 100 jours ! Mis en retraite par ordonnance du 19 juin 1822. A noter qu’en 1814 pendant la campagne de France il participa à la défense de Luxembourg. En 1830 il est élu colonel de la garde nationale de Besançon, réélu en 35.

Il eut une fille et un fils sous-lieutenant au 56ème RI en 1836.

Comme Baron d’Empire des armoiries (connues) lui sont attribuées.

Il décède à Besançon au 79 Grande Rue le 19 avril 1835 à une heure de l’après-midi. Inhumé au cimetière des Chaprais (Besançon) Son monument funéraire fut édifié par la garde nationale de la ville.

Décorations et distinctions :

Légion d’honneur : chevalier 5/11/1804 Officier 21 avril 1813

Chevalier de St Louis 29/09/1814 confirmé le 1/11/1814

Baron d’Empire par décret du 20/04/1813 et confirmé par lettres de patente du 14/08/1813

Bénéficiaire de deux dotations :

- la 1ère de 500 F sur le Monte Napoléone (17.03.1808)

- la 2ème de 1000 F sur le Monte Napoléone (15/08/1809)

Le 17 avril 2004, son nom a été donné à une rue du village de Mouthe : « Rue du Colonel Maire ».

M. Tissot Robbe Gérard, Représentant du Souvenir Napoléonien pour le Haut Doubs (Tél 03.81.69.43.65)