Jean-François-Marie CART

14/10/2019
Jean-François-Marie CART

Né le 30 août 1799 à Mouthe, fils d’un avocat qui mourut prématurément, Jean-François fut envoyé par sa mère au Collège de Pontarlier où il laissa le souvenir d’un élève aussi paresseux que farceur. Aux Séminaires de Nozeroy, Ornans, Besançon, par lesquels il passa ensuite, il ne cessa de s’amender au point de pouvoir, au terme de ses études, être donné en exemple à tous ses condisciples.

Entré dans les ordres, Jean-François Cart fut nommé vicaire du curé Bonjour à Pontarlier. Peu après, âgé de 23 ans seulement, il fut appelé à la direction du Séminaire de Besançon. Après être devenu vicaire général de l’archidiocèse, il fut désigné, le 22 décembre 1837 pour succéder sur le siège épiscopal de Nîmes à son compatriote, Mr Petit-Benoit de Chaffoy.

Le mêmes difficultés qu’avaient connues ce dernier, en raison de l’abondance de l'élément protestant dans le Gard, s’offrirent encore à Mr Cart. Mais il montra tant de libéralisme pour les résoudre qu’il sut attirer l’estime de toute la population, autant des réformés que des catholiques.

Il resta toujours très attaché au Haut-Doubs. Après l’incendie de Mouthe de 1845, il envoya des fonds pour secourir les sinistrés. Il revint officier à plusieurs reprises à Pontarlier.

Frappé par la maladie dès 1851, il mourut à Nîmes, le 13 août 1855.

Télécharger l'article